L’état doit se montrer à la hauteur de son ambition pour la relance du TOURISME - ADN Tourisme
logo

Fédération nationale des organismes institutionnels de tourisme

L’état doit se montrer à la hauteur de son ambition pour la relance du TOURISME

Déclaration de Christian Mourisard, Président d’ADN Tourisme

vendredi 10 juillet 2020

La crise sanitaire l’a révélé de manière criante : quand le tourisme s’arrête, c’est tout un pan de l’économie française (8% du PIB) qui manque de s’écrouler. Alors qu’un remaniement d’envergure vient d’être effectué pour constituer un Gouvernement dont l’un des objectifs principaux est la relance de l’activité économique, comment se fait-il que cette réalité n’ait pas été prise en compte clairement dans les portefeuilles des Ministres déjà nommés ?

Les territoires ont été particulièrement impactés par cette crise et c’est grâce à une action conjointe et volontariste des collectivités, de l’État et des professionnels qu’une reprise de la fréquentation touristique, sur l’ensemble de l’Hexagone a été possible. Le tourisme étant une activité transversale aux multiples facettes, cette relance ne pourra être couronnée de succès que grâce à une intervention et des arbitrages décisifs au niveau national dans différents domaines, comme l’observation, la réglementation, la formation, le numérique ou encore le développement durable.

C’est pourquoi il apparaît essentiel, comme nous l’avons exprimé avec l’ensemble des acteurs de la filière, que le tourisme soit clairement identifié au sein du nouveau Gouvernement par un Secrétariat d’État dédié à ce secteur. Et parce que l’action de celui-ci ne peut se faire sans la coordination d’interlocuteurs très divers (économiques, mais aussi diplomatiques, culturels…), il nous semble non moins important que ce Secrétariat d’État soit rattaché directement au Premier Ministre. Dans le cas contraire, nous risquons d’assister, comme cela a été le cas par le passé, à une fragmentation entre plusieurs Ministères de la question touristique et, par conséquent, à sa fragilité et sa marginalisation.

Cette demande ne répond pas à un besoin d’affichage au niveau national, mais à un impératif de cohérence et d’efficacité : pour permettre au secteur touristique français d’atteindre tout son potentiel de développement économique, il lui faut un Secrétaire d’État pleinement dédié et rattaché au Premier Ministre.